Mémoire des Morts de la rue

jeudi 18 août 2016

Mémoire des Morts de la rue

Depuis février 2015, deux volontaires en Service civique vont sur le terrain à la recherche des témoins de la vie des personnes dont l’association a appris le décès.
Leur contrat est de 6 mois, 24 heures par semaine.
au 23 août 2016, 3 équipes sont venues.
Les jeunes volontaires vont sur le terrain, déposent des affiches, sur un arbre, un mur ou un banc…
ci-dessous, la photo d’une des affiches, près de la gare du Nord
JPEG - 4.2 Mo

Ils écoutent les témoins. Notent. écrivent, prennent des photos, puis les mettent en page sur un blog, qui relate leur jeu de piste, leurs rencontres, et qui fait parfois surgir un visage à travers ces récits….

PNG - 902.4 ko

Et resurgit la mémoire, la trace bien vivantes qu’ont l’aissée Marco, ou Mahie, ou Daniel, ou Abdullah…
Vous trouverez ces traces de vie, de mémoire dans le blog
PNG - 44 ko

N’hésitez pas à laisser un commentaire…


Commentaires

Logo de Une lycéenne
jeudi 24 novembre 2016 à 08h09, par  Une lycéenne

Bonjour,
Je suis très attristée par le décès de Franck, un sans domicile fixe âgé de 56 ans, mort le 19 octobre 2016, qui vivait rue Tolbiac. Je le connaissais que depuis ma rentrée scolaire, mais je l’appréciais beaucoup car il était très gentil et très honnête. Je le connais car il vivait à côté de mon lycée, s’était un homme très sensible, et très blagueur. Un jour j’avais oublié mon téléphone et mon portefeuille à côté de ses affaires, (je tiens à préciser, mon portefeuille était plein…), Franck, qui je suis sûr mourais de faim, me les à mit de côté sans rien toucher et ma attendu jusqu’au lendemain pour me les rendre. Ce jour là j’étais certaine de plus jamais revoir mes affaires mais finalement je me suis trompé. Il a fait preuve d’honnêteté et je lui en serais toujours très reconnaissante. Je lui est offert un gros sac rempli de plusieurs choses pour qu’il puisse tenir dans ce froid en ayant l’espoir de le retrouver le lendemain ,(acte de générosité qui devrait être fait par un plus grand nombre de personnes) mais je ne l’ai plus jamais revu jusqu’à ce que j’apprenne qu’il nous a quitté… Il mérite un grand hommage.

Logo de Sylvie
lundi 31 octobre 2016 à 19h23, par  Sylvie

Bonjour

Je viens d’apprendre avec tristesse la mort d’Alain le 21 Octobre. Merci à votre association pour son travail et pour cet hommage laissé sur un arbre.
Je ne connaissais Alain que pour le saluer régulièrement en partant au travail ou en rentrant. Il vivait depuis des années dans une cahute de bric et de broc place Jules Henaffe dans le 14ème. Il faisait partie de la vie du quartier, plaisantait et discutait avec tous et nous savions à quel point sa vie était dure et usante. Un hiver de plus arrivait et je me demandais comment il pouvait tenir … Il ne connaitra pas ce nouvel hiver
Beaucoup de tristesse de le savoir parti.
La rue tue.

Logo de Cecile
jeudi 21 juillet 2016 à 11h51, par  Cecile

Merci infiniment, Anne-Marie, pour votre témoignage et votre implication

Logo de anne-marie Marcetteau
jeudi 21 juillet 2016 à 06h42, par  anne-marie Marcetteau

Je viens de voir le message que vous avez collé sur un arbre, et je suis très émue de constater que Didier est mort.
Pendant tout l’hiver 2015 je lui ai porté un café chaud chaque matin. Il se cachait derrière les voitures en stationnement et dans un endroit où peu de gens passent. J’ai tenté de le convaincre d’aller à l’association Aurore et de rencontrer une assistante sociale, mais en vain. J’avais eu ces renseignements auprès de Richard que je connais, qui fait la manche dans le métro, et a réussi lui-même à avoir une place dans un foyer près de la place Pereire. J’avais proposé à Didier de l’accompagner à l’association, ou bien de lui garder ses affaires pendant qu’il irait, mais j’ai compris qu’il ne le voulait pas. Je suis allée voir les gens qui font des maraudes à l’église N-D des Batignolles, et ils m’ont dit qu’ils le connaissaient. J’en ai parlé aussi aux éboueurs qui passaient près de lui en balayant la place et qui le connaissaient aussi. Ils étaient de mon avis : il ne voulait surtout pas qu’on l’aide. A ce moment là il avait visiblement trouvé un lieu à l’abri pour dormir, mais je n’ai pas compris où c’était.
En mai 2015 j’ai arrêté de lui apporter du café et j’ai évité de passer par là souvent. J’ai vu, fin 2015, qu’il s’enfonçait dans l’alcool et qu’il descendait la pente. Je me suis dit qu’on ne peut forcer quelqu’un à faire ce qu’il ne veut pas, et qu’on doit lui laisser cette liberté.
Je me dis qu’il n’a pas refusé cette mort, qu’il l’a peut-être même espérée. J’ai été bénévole pendant 7 ans dans une association pour les soins palliatifs et j’ai vu là qu’on peut accepter de mourir, et que ce peut être en paix.
C’est pour nous, ceux qui restent, que c’est difficile, nous restons vivants avec notre tristesse et notre défaite.
Anne-Marie Marcetteau

Logo de Amaury
lundi 20 juin 2016 à 11h44, par  Amaury

Je pense à vous.

Logo de Cecile
vendredi 17 juin 2016 à 16h35, par  Cecile

Merci infiniment pour votre message.
Son nom sera lu demain, et nous allons le corriger.

Et nous serions très heureux si vous pouviez nous parler davantage de lui.
bien cordialement

Cécile Rocca

Logo de Marie-Magdeleine NEHLIL
vendredi 17 juin 2016 à 15h58, par  Marie-Magdeleine NEHLIL

Dans l’article de La Croix publiant aujourd’hui la liste des morts dans le rue en 2015, je me permets de vous faire part d’une erreur concernant Zénon, décédé le 8 Mai à Marseille.
Zénon KRAKOWIECKI, était un homme ( et non une femme) surnommé ZIBI (et non Ziai). Mon époux et moi-même l’avons bien connu . Par ailleurs, le concernant , les renseignements sont justes.

Logo de Sonia
mardi 16 février 2016 à 21h36, par  Sonia

Bonjour
Il y a 8 ans ,presque jour pour jour, j ai perdu mon oncle dans la rue.
Un homme de 42 ans qui avait disparu d un coup de tête , en nous laissant simplement un bout de papier " ne vous inquitez pas " et nous l avons recherché durant 5 ans.
C est malheureusement décédé que nous avons eu de ces nouvelles. ….il est parti seul mais à l’abri grâce à des personnes de son quartier ou il avait trouvé refuge assis pare terre.
Il lisait des romans policiers , écoutait la radio mais aimait discuté avec les gens qui lui accordait quelques minutes.
Il ne parlait pas de lui ….de sa famille. …juste une fois à cette dame qui l’avait hébergé dans son atelier de poterie une veille de noël , par ce froid glaciale.
Elle avait réussi à avoir un prénom de son frère. …merci mille merci a cette dame dans elle ,il aurait été enterré seul et nous n aurions jamais rien du .
Aujourd’hui il nous est revenu , sans que nous puissions le voir une dernière fois , mais il repose auprès de ses parents et nous savons ou il est…..
Ne pas savoir ,ne rien savoir c est dur c était un homme gentil, agréable, qui a toujours travailler, qui avait un tout mais qui un jour en a eu marre …..Est parti pour une autre vie qu’ il croyait meilleur mais il a eu honte de revenir …..nous l aimions beaucoup ! C etait un homme de la rue depuis 5 ans , il est parti a 42 ans …..c etait HERVÉ ….peut etre vous ces bonnes personnes des maraudes vous l avez connu , en tout cas vous l avez aider
Une messe avait été célébré pour lui ….par vous ces personnes qui l avait aidé, maraudes, et anonymes qui lui avez sourit un jour .

Agenda

<<

2016

>>

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
29123456