Quand les travailleurs sociaux "craquent"

dimanche 2 décembre 2012

Des travailleurs sociaux craquent.
Ils n’ont en rien les moyens de répondre à la détresse des personnes en grande précarité.

Mobilisation le 5 décembre 2012

JPEG - 73.7 ko

On nous transmet ces textes que vous trouverez-ci dessous. Nous entendons aussi des maraudeurs qui passent des heures à tenter de joindre un standard qui ne peut leur répondre. Des travailleurs sociaux appellent durant des heures. Ils n’ont le droit de ne faire que 3 demandes d’hébergement à la fois. Donc 2 appels pour 4 personnes à héberger. Et à chaque appel, jusqu’à 3 heures de passées à attendre, pour le plus souvent une réponse négative.
Faut-il poursuivre ainsi, avec une "coquille vide", une énorme machine à répondre "non, il n’y a pas de place !". Faut-il laisser les travailleurs sociaux s’épuiser à tenter de joindre un standard ? Faut-il continuer comme chaque hiver à transmettre le message aux citoyens : appelez le 115 ?
Dans certains département, pour gérer la pénurie avec un semblant d’équité, on ne doit pas répondre oui plus d’une fois par semaine en hiver pour les célibataires… et en été, une fois toutes les deux semaines…
on touche l’absurde.
Certains travailleurs sociaux ont fait valoir leur droit de retrait.

Jusqu’à quand continuerons-nous ainsi ?

Et pour un certain nombre de personnes, il est question de vie ou de mort.

A lire absolument !

Deux textes à lire, sur l’impuissance des travailleurs sociaux
Droit de retrait de travailleurs sociauxQue faire pour les familles à la rue ?
JPEG - 45.2 ko JPEG - 26.6 ko

_


Commentaires